Logo Medef Martinique
Adhérer au medef
Accueil > Actualités > Martinique > Assises du Tourisme : Le MEDEF Martinique fortement mobilisé pour l’avenir de (...)

Assises du Tourisme : Le MEDEF Martinique fortement mobilisé pour l’avenir de la filière

21 février 2014 - Martinique

 

Lors des Assises du Tourisme qui se sont tenues le 18 février dernier à la Préfecture, le MEDEF Martinique est intervenu à plusieurs reprises sur différents dossiers, défendus chacun avec ferveur :

• Redresser la situation financière de l’hôtellerie

Philippe jock, Président du MEDEF Martinique a rappelé l’engagement du MEDEF Martinique pour rétablir la compétitivité de la filière touristique au profit de l’emploi. Aujourd’hui, face à la concurrence des îles voisines de la Caraïbe à faible coût de main d’œuvre, le modèle économique de la grande hôtellerie n’est plus viable. Outre le poids de la masse salariale qui grève la rentabilité des établissements hôteliers, s’ajoutent d’autres handicaps : rigidité de la législation du travail, lourdeur de la fiscalité, parité euro/dollar défavorable, mauvaise desserte aérienne et forte saisonnalité.

Du côté de la situation financière des hôtels, c’est donc un sombre tableau qu’a dressé le Président du MEDEF : une grande hôtellerie en quasi-totalité déficitaire, un Résultat Brut d’Exploitation très faible, des dettes sociales et fiscales qui ne cessent d’augmenter, ou encore la fermeture de six grands hôtels depuis 2008, entrainant la suppression de 600 emplois directs.

Face à ce triste constat, le MEDEF Martinique préconise deux mesures phares :

- 1ère mesure : Majorer le CICE de 20 points pour l’hôtellerie

Le CICE porté à 26% permettrait de rétablir en partie la compétitivité des hôtels, de développer l’investissement et de créer des emplois. Cette majoration différenciée du CICE diminuera à terme la dépense publique car chaque emploi créé ou préservé coûte moins cher que le chômeur porté par la collectivité.

- 2ème mesure : Renforcer la ZFA pour le secteur de l’hôtellerie avec une exonération de cotisations sociales patronales.

Ce dispositif pourrait être financé par la suppression de la défiscalisation pour les grandes entreprises du CAC 40 sur le principe de la fongibilité asymétrique. Cette aide à l’hôtellerie se ferait alors sans coût budgétaire supplémentaire.

Philippe Jock a terminé son propos en insistant sur l’urgence d’agir : si rien n’est fait, c’est l’ensemble de la filière touristique martiniquaise qui risque de disparaître.

• Structurer l’offre hôtelière

Gilles Filin, Directeur Général de CDH Caraïbes et adhérent du MEDEF Martinique, a présenté les conditions de l’émergence d’une Martinique attractive, compétitive et efficace.

On note par exemple que, outre le positionnement marketing de notre destination qui reste à affiner, une véritable structuration hôtelière est à mettre en place, la priorité étant le développement des hébergements marchands et la rénovation des structures existantes.

Pour gagner en efficacité, l’élaboration du prochain document stratégique du développement du tourisme devra tenir compte des mutations prévisibles à l’horizon 2020.

Enfin, la Martinique deviendra compétitive que si elle fait de la diversification des clientèles sa priorité (diversité géographique et diversité des cibles de clientèle). Les outils à mettre en place pour y arriver ne sont autres que le développement de filières (réalisation d’infrastructures), la mise en place d’un observatoire du tourisme plus complet, ou encore le développement de l’ingénierie technique ou financière.

• Améliorer la formation

Pour parfaire ce développement touristique, il sera aussi nécessaire de renforcer et adapter la formation ; un enjeu que Charles Larcher, Responsable de la Commission, Education, Formation Professionnelle, Jeunesse au MEDEF Martinique, a largement défendu, notamment à travers la mise en avant des résultats du CEP Tourisme, validé en 2013. Quelles sont aujourd’hui les compétences requises pour les potentialités de développement définies comme suit : tourisme de séjour, tourisme de plaisance, tourisme d’affaires, tourisme local, tourisme de croisière ?

Parmi les besoins en compétence, apparaissent notamment la maîtrise des langues, la maîtrise d’internet, la professionnalisation des loueurs de gîtes, ou encore l’utilisation du e-tourisme pour la communication et le traitement des réservations.

Pour répondre à ces différents besoins, un plan de 18 actions en 4 axes a été proposé par la Région, en collaboration avec la DIECCTE, l’AGEFMA, OPCALIA et AGEFOS-PME. Parmi les propositions on retient notamment qu’il est nécessaire :

- d’accompagner le recrutement des nouveaux diplômés : développement de l’apprentissage, des contrats de professionnalisation, de la formation continue.
- de développer des plans de formation dans l’hôtellerie
- d’accompagner le développement et la professionnalisation des TPE
- de réduire les difficultés de recrutement et favoriser l’insertion
- de former des cadres dirigeants au management en Ressource Humaine
- de mettre en place un observatoire emploi-formation du secteur du tourisme…etc.

Le rayonnement économique de la Martinique étant sans aucun doute notre priorité, le MEDEF Martinique entend bien continuer sa mobilisation pour de meilleures perspectives d’évolution du secteur touristique.

 


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

S'abonner à la newsletter

MEDEF TV

Get Flash to see this player.

Source MEDEFtv