Logo Medef Martinique
Adhérer au medef
Accueil > Actualités > Martinique > Evolutions monétaires à la Martinique

Evolutions monétaires à la Martinique

11 septembre 2013 - Martinique

 

Chiffres au 30 juin 2013


ACTIVITE EN LEGERE PROGRESSION AU DEUXIÈME TRIMESTRE A LA MARTINIQUE

Au deuxième trimestre 2013, dans une conjoncture économique toujours incertaine, l’encours sain de crédits s’établit à 8 milliards d’euros, en progression de 0,4 % sur le trimestre (+1,6 % sur un an). L’encours de crédits des entreprises est en hausse (+2,1 %), celui des ménages stagne (-0,1 %), alors que celui des collectivités locales et des autres agents se contracte (respectivement -1,7 % et -3,4 %).

STABILITÉ DES ENCOURS DE CREDITS

Redressement des crédits aux entreprises

L’encours sain de crédits aux entreprises s’élève à 3,3 milliards d’euros (41 % de l’encours sain global). Il s’accroît de 69 millions d’euros sur le trimestre (soit +2,1 % contre - 1,2 % le trimestre précédent, et +1,2 % sur un an), en raison principalement de la hausse des crédits d’exploitation.

Les crédits d’investissement se contractent une nouvelle fois à 1,6 milliard d’euros (-30 millions d’euros, soit -1,8 % sur le trimestre). Ce repli est particulièrement marqué pour les entrepreneurs individuels (-6 millions d’euros, soit -7,9 %). Les crédits immobiliers sont stables à 1,1 milliard d’euros (+3 millions d’euros, soit +0,2 % sur le trimestre).

Stagnation des crédits aux ménages

Les crédits à l’habitat, d’un montant de 2,2 milliards d’euros, restent orientés à la hausse (+8 millions d’euros, soit +0,3 %), mais leur rythme de progression semble ralentir.

Pour leur part, les crédits à la consommation enregistrent un nouveau recul au deuxième trimestre (-11 millions d’euros, soit -1,3 %) à 0,8 milliard d’euros.

REBOND DES ACTIFS FINANCIERS

A 6,7 milliards d’euros au 30 juin 2013, les actifs financiers détenus par les agents économiques martiniquais sont en hausse (+142 millions d’euros, soit +2,2 % sur le trimestre et +6,0 % sur un an).

Dynamisme de l’épargne des ménages

Au cours du deuxième trimestre, les placements des ménages connaissent un hausse sensible (+138 millions d’euros, soit +2,8 % et +5,0 % sur l’année). Ils atteignent 5 milliards d’euros au 30 juin (75 % de l’ensemble des actifs).

L’ensemble des composantes s’inscrivent en hausse : les dépôts à vue des ménages progressent de 1,8 % (+19 millions d’euros) et les placements liquides ou à court terme de 0,9 % (+15 millions d’euros), portés par les comptes d’épargne à régime spécial. Ces derniers (+20 millions d’euros, soit +1,4 %) continuent de bénéficier de la croissance de l’encours des livrets A et bleus (+11 millions d’euros, soit +1,9 %) et de l’encours des livrets de développement durable (+7 millions d’euros, soit +4,2 %).

L’épargne à long terme connaît un regain sur le trimestre (+104 millions d’euros, soit +5,0 %) lié notamment au dynamisme d’un établissement local en matière d’assurance-vie.

Renforcement des actifs des entreprises

A 1,2 milliard d’euros (soit 19 % de l’ensemble des actifs) au 30 juin 2013, les actifs détenus par les entreprises sont de nouveau en progrès sur le trimestre (+18 millions d’euros, soit +1,5 %, et +10,1 % sur un an).

Les dépôts à vue sont stables (-1 million d’euros, soit -0,1 %), tandis que les placements liquides ou à court terme se redressent (+20 millions d’euros, soit +4,7 %), en raison de la forte hausse des comptes à terme (+25 millions d’euros, soit +8,0 %), et ce en dépit de la baisse des OPCVM monétaires (-8 millions d’euros, soit -6,4 %).

L’épargne à long terme est en repli après la hausse du précédent trimestre (-1 million d’euros, soit -2,3 %), sous l’effet de la baisse des OPCVM non monétaires (-0,6 million, soit -3,3 %).

Téléchargez ci-après l’intégralité de la note IEDOM


Source : IEDOM

 


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

S'abonner à la newsletter

MEDEF TV

Get Flash to see this player.

Source MEDEFtv