Logo Medef Martinique
Adhérer au medef
Accueil > Actualités > Martinique > L’ODEADOM et l’agriculture dans les DOM

L’ODEADOM et l’agriculture dans les DOM

16 mars 2012 - Martinique

 

L’Office de développement agricole des départements d’outre-mer (ODEADOM), est l’organisme en charge de gérer les fonds européens du POSEI et les fonds nationaux à destination de l’agriculture des cinq départements d’outre-mer depuis plus de 25 ans.


Depuis un an, Isabelle Chmitelin assure la direction de l’ODEADOM. Hier, au salon international de l’agriculture, l’Office de développement agricole des départements d’outremer a présenté ce qui s’apparente à un bilan, d’autant plus que le recensement agricole lancé en 2010 a été complètement analysé. « La tendance est la même qu’en métropole avec quelques disparités » , soutient la directrice. Les surfaces agricoles utiles (SAU) diminuent (d’environ 20% aux Antilles et 2% à la Réunion), comme le nombre des exploitations (-35% en Guadeloupe - 59% en Martinique, -18% à la Réunion). Seule la taille de celles-ci augmente (+17% en Guadeloupe, + 89% à la Martinique et + 19% à la Réunion). En Guyane, c’est l’effet inverse, la SAU est en hausse de 8% et le nombre d’exploitations en hausse de 13%.

LA FORMATION DES AGRICULTEURS

Isabelle Chmitelin a insisté sur la question de la formation des agriculteurs. « En métropole, 60% des exploitants sont formés. En Outre-mer, ils représentent moins de 20% et c’est en Guyane que le taux de formation est le plus bas, c’est là aussi qu’il y a le plus de jeunes agriculteurs... Ils s’installent sans les aides. » En général, les agriculteurs des DOM souffrent d’être à la fois producteurs et commerçants. « Il leur faut des structures avec des débouchés pour leurs productions et de l’appui technique. » Les agriculteurs domiens payent très cher le prix des intrants, subissent les aléas climatiques violents, la pression parasitaire inhérente au milieu tropical... Si ce n’est pas dans les attributions de l’ODEADOM de régler ce problème de formation, l’office peut agir grâce à un appui technique. Ainsi, l’office a débloqué 7,5 millions d’euros en 2011 pour le réseau d’innovation technique et agricole via le CIRAD. Le total des aides POSEI distribuées par l’ODEADOM s’élève à à 260 millions d’euros par an... Lire l’article de France Antilles

 


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

S'abonner à la newsletter

MEDEF TV

Get Flash to see this player.

Source MEDEFtv