Logo Medef Martinique
Adhérer au medef
Accueil > Actualités > France > Le MEDEF s’engage pour l’emploi mais s’inquiète sur le Pacte de (...)

Le MEDEF s’engage pour l’emploi mais s’inquiète sur le Pacte de responsabilité

13 mai 2014 - France

 

Le MEDEF annonce qu’il parrainera sur France Télévisions un programme court autour des métiers dits en tension, intitulé « Beau travail ». Il s’agit de faire connaître et valoriser les métiers pour lesquels les entreprises ne trouvent pas de compétences adaptées ou suffisantes sur le marché du travail. Il existe actuellement 400.000 offres d’emplois non pourvues en France pour différentes raisons : formations inadaptées, problèmes de mobilité géographique, idées reçues et préjugés sur les métiers, mauvaise orientation des jeunes, etc. Cette campagne de mobilisation vise également à promouvoir les formations, notamment en alternance, dédiées aux métiers qui recrutent. Un site web (beautravail.org) complètera le dispositif et donnera accès à des informations sur chaque métier (fiche métier), aux formations pour y accéder et surtout aux offres d’emplois disponibles sur le marché grâce à un partenariat mis en place avec Pôle emploi.

115 programmes courts (1mn environ) seront diffusés sur France 2 et France 3 à 20H30 entre le 14 mai et le 26 décembre 2014.

A travers cette initiative, le MEDEF montre qu’il s’implique concrètement et opérationnellement en faveur de l’emploi. Il remplit ainsi l’un des 25 engagements qu’il avait pris dans le cadre du Pacte de responsabilité et amplifie la dynamique de son projet « 1 million d’emplois ».

Par ailleurs, le MEDEF s’inquiète sur les engagements pris dans le cadre du Pacte de responsabilité. Il constate ainsi que les annonces actuelles du gouvernement :

- manquent de concret. Il convient que les annonces sur la baisse des charges et de la fiscalité soient précisées et intégrées dans le PLFR qui devrait être adopté et conforte les engagements sur 2015 à 2017.
- doivent êtes accélérées. Le Président de la République avait parlé de convergence avec nos partenaires européens d’ici à 2020. Il existe un différentiel de 116 milliards avec l’Allemagne. Or seuls 40 milliards d’allègements ont été annoncés d’ici 2017.
- doivent enfin rétablir la confiance indispensable. Or, pour l’instant, la confiance peine à revenir car les actes ne sont pas en rapport avec les discours :

==> sur le terrain, le MEDEF constate une multiplication des contrôles tatillons et inutiles, notamment fiscaux (CIR, holding d’animation...) ;

==> certains textes importants semblent aujourd’hui inapplicables et risquent d’induire une très forte complexité pour les chefs d’entreprise (pénibilité, inspection du travail, stagiaires, temps partiel...).

Pour Pierre Gattaz, Président du MEDEF : « La méthode du MEDEF est simple : dresser des constats, faire des propositions, passer à l’action. L’initiative Beau travail s’inscrit dans cette dynamique et fait suite à notre proposition sur l’alternance. Nous nous mobilisons pour l’emploi dans notre pays. Il faut que le gouvernement fasse de même. Aujourd’hui, il a partagé les constats, fait des propositions, mais il faut passer à l’action. Il y a urgence et une grande nervosité des chefs d’entreprise. Or la confiance est indispensable. Elle est le fondement de l’attractivité de notre pays et le catalyseur de notre croissance. »

 


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

S'abonner à la newsletter

MEDEF TV

Get Flash to see this player.

Source MEDEFtv